Hangout !

hangout

Mark vient tout juste de participer à un hangout (conférence webcam avec une dizaine de personnes). Voilà ce qu’on peut en retenir :

Il vont bien sortir de nouvelles chansons l’an prochain, même si ils ne savent pas trop si ça sera un EP ou un album;
Ils ne savent pas encore quelle chanson de « Dogs Eating Dogs » ils vont jouer pour leur tournée australienne;
Les chansons préférées de Mark sont Dogs Eating Dogs car elle est très intense, Boxing Day car c’est très différent de ce que fait le groupe d’habitude, et When I Was Youg, car il trouve que Tom a fait du très bon boulot avec les paroles;
Il y a eu quatre versions différentes du refrain de When I Was Young. À la base c’est Mark qui chantait tout;
Il est très sceptique quant au nouveau Star Wars !
Et dernier point, il ne sait pas trop si le blinkumentary sortira…

dogs eating dogs

Voilà déjà quelques semaines que l’aventure de ce nouvel EP a débutée. Le 23 octobre, c’est Monsieur Thomas DeLonge qui annonce via Facebook que le groupe se sépare de son label, et devient ainsi indépendant. Cette nouvelle était à prévoir. Un an auparavant le groupe avait accordé une interview au magasine Alternative Press, et Mark semblait plus qu’exaspéré par le fonctionnement des systèmes des maisons de disques (« C’est ridicule. C’est très dur d’accomplir quelque chose dans le groupe, car il y a tellement de gens qui nous tournent autour. La plupart du temps ça nous blesse, car on entend tout ce que les gens pensent et ressentent par rapport aux autres. Mais tout va bien quand nous sommes tous les trois. Tout ce dont nous avons besoin c’est de nous retrouver sur la route et commencer, et là ça va. »). Tout cela c’était il y a un an. Maintenant de l’eau est passé sous les pont; Une tournée européenne pour les 20 ans du groupe, durant tout l’été, un nouvel EP de Travis Barker et du rappeur Yellawolf, et aussi une nouvelle tournée d’AvA. Finalement on arrive début novembre, Mark annonce qu’il est de retour à Los Angeles pour enregistrer avec ses amis. Alors oui, on se dit que c’est pour le futur album du groupe qui est prévu pour l’année 2013, mais on apprendra plus tard que les garçons s’apprêtent à sortir carrément ces chansons avant Noël (Voilà un des avantages à être indé). Alors personnellement, je suis sûr que cette nouvelle galette sera bien mieux que Neighborhoods, car ils ont écrit et enregistrer ces 5 chansons tous les trois dans la même pièce, et je suis certain que vous pensez comme moi (« C’est clair que les meilleurs chansons du groupe sont celles où ils sont ensemble.« ). Pour le dernier album, blink-182 avait eu une dead line par leur maison de disque, ce qui a engendré beaucoup de pression pour nos 3 amis californiens. Maintenant libre de tout cet acharnement, ils ne peuvent que donner le meilleur d’eux même pour se satisfaire et surtout le plus important nous combler NOUS, leurs fans !

Alors je vous donne rendez-vous le 18 décembre pour voir où cela en est !

Vous pouvez toujours commander un bundle sur le site du goupe : blink-182.com ou bien tout simplement attendre que le nouvel EP sorte.

Voulez vous coucher avec moi ?

Nîmes

Levé à 5h, et après 6h de train (merci la sncf), blink actu débarque à Nîmes ! Après avoir flâné en ville, je me rends à la billetterie des  Arènes, pour récupérer mes places de concert et mon pass backstage, qui me donne droit à une rencontre avec le groupe (et oui et oui !). Des centaines de gens patientent déjà depuis quelques heures, sous la chaleur, devant les portes, pour être devant la scène. Il est 19h10, je rentre dans les Arènes de Nîmes. Direction la tribune “présidence”, qui se situe juste au dessus de la fosse et en face de la scène (donc ça peut aller), nous sommes une dizaine à nous trouver ici.

19h30 : The All American Rejects débarque sur scène et ouvre le show avec “Dirty Little Secret”. Ces types savent comment chauffer un public ! Ils envoient tout leurs tubes et on prend notre pied !

20h30 : Les français de Skip The Use débarquent et foutent le bordel dans les Arènes ! Je suis pas spécialement fan de leur musique, mais y a pas à dire, ils savent y faire !

21h30 : On attend qu’un responsable du festival viennent nous chercher pour aller rencontrer blink – 182. Le stress monte un peu. 5 minutes plus tard quelqu’un arrive et nous demande de le suivre. Il nous emmène dans les back stage du festival. On croise Doug (le technicien guitare de Tom), on lui fait un petit coucou, il nous répond d’un sourire. On arrive aux tour bus du groupe, et là le manager nous demande de nous mettre en ligne. Les consignes sont données; on n’aura pas le droit de prendre de photos, et on aura le droit à un autographe chacun. Le temps de la déception s’éclipse vite lorsque Tom fait son apparition, suivi de Travis et  Mark. “Hi, nice to meet you”, signature sur le t-shirt, photo de groupe, “bye bye”. Court mais intense ! On recroise Doug, et il me donne un médiator !

Retour dans la tribune, le concert de Sum 41, n’a toujours pas commencé. Les canadiens font leur entrée sur scène et c’est la guerre dans la fosse ! Ils nous servent un jolie best of de tout leurs albums, mais leur show semble bien court (une petite heure).

Les techniciens s’affolent et mettent en place les amplis et la batterie des californiens. Ils        lancent des autocollants, des médiators, ainsi que des baguettes.

Les lumières s’éteignent, l’obscurité envahie les Arènes. Mark, Tom et Travis font leur entrée sur scène et balancent “Feeling This”, c’est la folie dans la fosse et dans les tribunes ! Le groupe est bien là et tous les albums y passent ! C’est un bonheur de les voir tous ensemble réunis, le sourire au visage. Travis tape comme un malade sur sa batterie, il est en forme ! On se demande comment ses enfants n’ont pas perdu leur audition, à rester à ses côtés durant tout le concert. Seul bémol, “Wishing Well” où le son de la guitare est vraiment mauvais. Quelques blagues potaches sont lancées entre les chansons, Tom nous gratifie d’une petite danse dont il a le secret juste avant “Ghost On The Dancefloor”. Comme la tradition le veut, Travis démolit sa batterie sur un solo complètement épique rien que pour le bonheur du public !

Mark et Tom reviennent et on sent la fin du concert approcher, les tous derniers morceaux défilent, et le mythique “Family Reunion” commence à sonner dans les Arènes. Tout le public chante en coeur. C’est beau, c’est émouvant, I FUCKED YOUR MOM !

Setlist :

Feeling This
Up All Night
The Rock Show
What’s My Age Again?
Down
I Miss You
Happy Holidays, You Bastard [Jouée dans le noir]
Wishing Well
Dumpweed
Always
Violence
First Date
Heart’s All Gone
Blow Job
Man Overboard
Ghost on the Dance Floor
Fuck a Dog
All the Small Things
Josie

Can a Drummer Get Some? [Travis Barker drum solo]
Carousel
Dammit
Family Reunion

Par contre on a pas eu le droit à After Midnight…

Photos de Marine Francillon : Pour les voir c’est ici